Un atelier de cocréation réussi pour le LANVA

Le 10 janvier dernier avait lieu l’atelier de cocréation du LANVA, un événement qui marquait le début des travaux de ce laboratoire vivant destiné à stimuler l’innovation par le numérique au profit de la vie autonome des aînés.

Invités par le CEFRIO et la Maison de l’innovation sociale (MIS), tous deux porteurs du LANVA, soixante acteurs issus de divers milieux se sont rassemblés au CenTech (l’ancien planétarium), pour réfléchir aux problématiques vécues par les aînés, ainsi qu’à leurs causes et à leurs impacts. L’objectif était de réunir une grande diversité d’expertises autour d’enjeux propres aux aînés, afin d’orienter les étapes subséquentes du projet qui viseront à générer des idées de produits et de services à fort potentiel d’impact pour aider les personnes vieillissantes à demeurer autonomes et actives dans l’espace public.

La rencontre d'expertises et de vécus

Des représentants des secteurs industriels et technologiques, des groupes communautaires travaillant auprès des aînés, des organismes à but non lucratif, mais aussi des aînés et des représentants de la fonction publique œuvrant en aménagement urbain, en développement social et en transport en commun ont mis à profit leurs connaissances et leur expérience afin de recenser collectivement le potentiel de maillage entre les besoins de cette clientèle cible et de nouvelles solutions numériques à explorer pour les combler.

« Nous sommes ravis d’avoir pu compter sur la générosité et l’engagement d’autant de participants à cet atelier de cocréation, un exercice qui peut être exigeant ! La richesse qui émane de la rencontre des savoirs, des expertises et des vécus de la part de tous ces acteurs constitue justement le fondement d’une démarche propre à la génération d’innovations sociales. Cette collecte d’informations et d’idées contribuera à mettre en relief non seulement les principaux enjeux sur lesquels tabler dans les travaux du LANVA, mais aussi le potentiel d’impact social inhérent aux solutions technologiques à venir »  a précisé Patrick Dubé, codirecteur de la MIS.

Jean-Pierre Rivard, un formateur informatique et aîné, s’est d’abord demandé s’il était à sa place en se présentant à la journée consacrée à l’atelier de cocréation.

«Tout ce beau monde d’ébullition et de jeunesse qui semblait avoir de bien bonnes idées… Je me suis demandé ce que je faisais là ! » dit-il en riant.

Mais quand je me suis retrouvé à une table de travail, j’ai vite compris la pertinence de mon rôle. Un jeune créatif ne peut pas deviner les raisons qui expliquent la peur ou les craintes d’une personne âgée face aux technologies. Ils ne s’imaginent même pas que nous utilisions des lignes téléphoniques communes avec trois petits coups et un grand coup pour identifier à qui était destiné l’appel ! Du coup, j’étais content de pouvoir contribuer à cette réflexion, de donner le revers de la médaille et de faire valoir l’expérience concrète et réelle d’une personne âgée. Vous savez, pour aller de l’avant, il faut prendre un pas vers l’arrière et se donner un élan. Moi, je représentais le pas en arrière !

Des situations de tous les jours vécues par les aînés

Et quels sont les enjeux sur lesquels les participants ont travaillé ? De la sécurité et prévention, à l’habitation, aux milieux de vie et au transport; de la communication avec les proches aidants à l’inclusion sociale; du bien-être issu des sports et loisirs aux occupations et tâches de la vie quotidienne, une foule d’enjeux a émergé autour de ces thématiques.

Par exemple, lors d’une discussion autour de la gestion des matières résiduelles, une équipe s’est interrogée sur la complexité de la tâche en lien avec les multiples règles à respecter : consignes, horaires, types d’équipement entourant les différentes collectes selon s’il s’agit de la collecte de matières recyclables, de résidus alimentaires, de résidus verts, de résidus domestiques dangereux ou d’ordures ménagères, tout en mettant en relief certains freins manifestes chez les aînés comme la crainte d’avoir une contravention ou de subir un jugement de leurs concitoyens. Pourrait-on envisager une solution numérique qui tienne compte de toutes les composantes de cette problématique ?

La suite du LANVA

Voilà justement la prochaine étape du LANVA. L’équipe du CEFRIO et de la MIS est à analyser la récolte d’informations de cet atelier afin d’identifier les problématiques prioritaires sur lesquelles tabler en fonction de la richesse des informations qui ont été amassées, et en fonction des partenaires qui se sont manifestés pour y consacrer temps et ressources dans les prochains mois. Un rapport sommaire de cet atelier sera diffusé et une première cellule d’innovation sera lancée

« Cet atelier de cocréation était une étape déterminante du LANVA et nous sommes très satisfaits de la collecte d’informations qui va faciliter l’amorce du travail de génération d’innovations. Le potentiel du numérique pour aider les personnes vieillissantes à rester autonomes est immense ! Nous espérons que les innovations qui seront générées à même les cellules de travail dans les prochains mois pourront être développées avec différents partenaires, et qu’à terme, un transfert de connaissances et de pratiques pourra être effectué afin de les implanter dans les différents milieux de vie des aînés » a déclaré madame Josée Beaudoin, vice-présidente Innovation et Transfert au CEFRIO.

Restez à l’affût des travaux du LANVA en vous abonnant aux nouvelles de la MIS et à celles du Cefrio.

Les collaborateurs de LANVA

images_a venir
images_a venir (1)

Impliquer la communauté dans la product...

  • Actualités,

Le parcours inspirant d’une innovatrice sociale « Je rêve d’un présent qui a du sens. » Parce que l’avenir des générations futures est en jeu, pour Ariane Gagnon-Légaré, la fondatrice…

Une édition 2019 de 100en1jour MTL enga...

  • Actualités,

C’est dans un contexte ludique et festif, et avec allégresse et solidarité qu’une centaine d’acteurs de changement montréalais se sont mobilisés le samedi 1er juin dernier, afin de déployer leurs…

Les petits bals sauvages font valser Montréal

Les petits bals sauvages font valser Mon...

  • Actualités,

Le parcours inspirant d’une innovatrice sociale « Quand la musique et la danse touchent l’âme, elles deviennent un langage universel. Nul besoin de mots pour se comprendre, se réunir et…