Dix projets pour transformer Montréal

Dix projets portés par des citoyens qui souhaitent transformer Montréal

La Maison de l’innovation sociale (MIS) accueille sa première cohorte au sein de son Incubateur civique.

Après avoir lancé un appel de projets citoyens au mois de juillet pour son programme d’Incubateur civique, dans le cadre de son partenariat Villes d’avenir, la MIS accueille sa première cohorte d’innovateurs sociaux, des Montréalaises et des Montréalais mobilisés par la volonté de mettre à l’épreuve des solutions durables et innovantes à des problématiques vécues dans leurs milieux urbains. Ces derniers auront la chance de profiter de l’expertise de la MIS et de celle de ses partenaires, issus des milieux universitaires, entrepreneurial, communautaire, philanthropique, privé et public, pour raffiner leur concept afin d’en maximiser l’impact social et environnemental.

Pendant près de quatre mois, à raison de quelque 15 heures d’investissement par semaine, les innovateurs participeront à des sessions de formation, d’ateliers pratiques, de mentorat et de coaching en groupe et individuel, afin de clarifier leur concept, de définir la stratégie d’impact social de leur projet, de tester leur idée sur le terrain, et de préparer le déploiement de leur projet sur le territoire montréalais. Une visibilité des projets et un accès à du microfinancement leur seront également offerts

Preuve que son programme d’Incubateur civique suscite un engouement, la MIS a reçu plus de 85 candidatures. Qui plus est, les projets retenus s’inscrivent dans une diversité de thématiques, notamment en participation citoyenne, médiation culturelle, économie circulaire, transition socio-écologique, urbanisme tactique et sécurité alimentaire.

« La MIS est ravie du succès de ce premier appel à candidatures pour son programme d’Incubateur civique. Il met en relief tout le potentiel des initiatives citoyennes à fort impact social et environnemental positif qui, faute de soutien et de conseils d’experts adéquats, ne voit pas le jour ou demeure inabouti » souligne Patrick Dubé, codirecteur général de la MIS. Un tel programme incarne en effet la véritable raison d’être de la MIS qui vise concrètement à supprimer les obstacles qui minent le déploiement réussi de tels projets en milieu urbain. « À travers leur parcours à la MIS, les participants auront l’occasion de recenser et de contrer les risques inhérents de leur projet afin d’accéder, à terme, à l’étape du déploiement d’une stratégie viable de leur concept, le tout en privilégiant un impact positif maximal » a précisé M. Dubé. Rappelons que cette première phase de développement se positionne en amont des interventions des autres acteurs de soutien au déploiement des innovations sociales, comme celles des incubateurs-accélérateurs d’entreprises et des organismes de développement économique, social et territorial.

Les innovateurs retenus pour cette première cohorte ont franchi les trois phases de qualification d’un processus de sélection rigoureux. La sélection finale s’est faite par un jury composé d’experts en innovation sociale provenant des milieux d’affaires, philanthropique, universitaire et communautaire. Le parcours des innovateurs au sein de l’Incubateur Civique de la MIS débutera dès le 28 septembre 2018.

La MIS tient à remercier ses partenaires de contenus et d’accompagnement : Des villes pour tous, Exeko, Charpentier D.O. , Innoweave , Enap, Quartier de l’innovation, Medinaworks, La Ruche , Studio Wé , Sandra Dunsmore, Coach IPEC, la Caisse d’économie solidaire Desjardins  ainsi que Gouvernement du Québec via son Fonds d’initiative et de rayonnement de la métropole (FIRM), un programme du Secrétariat à la région métropolitaine du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

Voici les dix projets retenus dans le cadre de la PREMIÈRE COHORTE de l’Incubateur Civique de la Maison de l’innovation sociale

JoatU, Jamie Klinger

Un générateur de monnaie communautaire et une plateforme d’échange en ligne qui cherche à récompenser les projets communautaires, accroître la participation citoyenne et encourager la réappropriation des espaces publics par les citoyens.

Un petit bal de ruelle, Orange Mist, Balfolk Montréal

Projet de conception et d’animation de petits bals ouverts à tous, gratuits, proposés de manière récurrente de ruelle en ruelle, avec musiciens, professeurs de danse, et éventuellement partage de nourriture et de boissons. Il a pour but d’investir l’espace urbain de manière communautaire et artistique, de favoriser l’inclusion et la diversité culturelle en proposant des danses issues de cultures variées; de reconnecter les citoyens à leurs traditions et cultures d’origine, tout en leur donnant envie de les partager et de les transmettre.

Q. Wow, Marie-Philip Roy-Lasselle (ConstructLab), Emilie Gagnon (Le Comité)

Une unité de construction mobile qui favorise les rencontres, les échanges et engendre un dialogue entre citoyens qui désirent participer activement à des projets de construction collaborative structurants, renforçant le pouvoir d’attractivité économique, culturel et touristique.

Demain Verdun, Emmanuelle Falaise

Projet de mouvement citoyen qui vise à faire le pont entre les différents acteurs déjà en place, afin de lutter contre le cynisme ambiant et le sentiment d’impuissance face aux changements climatiques. Le projet se positionne comme mouvement apolitique, inclusif et dépersonnalisé, qui mobilise les citoyens en proposant des projets réalistes et réalisables, parfois simples, parfois ambitieux, autant environnementaux que sociaux.

L’Oasis, Marie-Ève Julien-Denis, Laurence Sauvageau-Fresco et Joëlle Boily

Projet dont la mission principale est de sensibiliser et d’éduquer les citoyens à l’importance de favoriser la biodiversité urbaine tout en considérant le besoin social de reconnexion avec le vivant, la nature et ses bienfaits.

Bapupa, Alexia Bhéreur-Lagounaris

Projet de ludification de l’espace public par la mise en dialogue d’étrangers autour de textes artistiques des communautés locales, dans le but de créer du lien entre les citoyens et s’ouvrir aux richesses des autres cultures.

Stationnement communautaire, Zvi Leve

Projet de réappropriation de l’espace public en tant que bien commun, orienté autour de l’utilisation du stationnement comme levier de changement de nos habitudes de vie et de nos perceptions envers nos options de mobilité.

Conserves soutenues communauté, Ariane Gagnon-Légaré

Projet de création d’un réseau de circuits courts de production de conserves, qui vise à réduire notre empreinte écologique alimentaire, dynamiser l’agriculture urbaine, faciliter une alimentation saine et accroître notre autonomie alimentaire, tout en bâtissant le tissu social.

Tuiles tactiles, Ana Fernandez de la Reguera, Jennifer Ma-O, Kenechukwu Nnodu, Kimberly Salt

Projet de création et de prototypage d’une signalétique pour personnes en situation de handicap visuel et auditif dans les stations de métro de Montréal et, plus largement, en milieu urbain.

Manœuvres, Pauline Butiaux, Pierre-Luc Fillion et Samuel Guimond

Un laboratoire interdisciplinaire de recherche-action qui développe de nouvelles idées pour penser et faire autrement l’espace public. Une intention ambitieuse : changer la culture de fabrique de l’urbanité.

À propos de la MIS

Organisme à but non lucratif, la MIS est une force vive et un levier déterminant dans l’émergence et le développement de projets à fort impact social positif en milieu urbain, auprès de collectifs citoyens, d’organisations gouvernementales, d’universités et du milieu entrepreneurial. Œuvrant à l’échelle québécoise et pancanadienne, elle accompagne des leaders de projets de société sur le plan du développement social et environnemental. Elle intervient principalement dans la phase initiale de leur parcours, dans une approche d’évaluation et de réduction des risques et de maximisation d’impact. La MIS agit en complémentarité aux autres acteurs de l’écosystème en innovation sociale et contribue à fédérer leurs multiples expertises autour de projets porteurs.

Financée principalement par la Fondation Mirella & Lino Saputo et la Fondation McConnell, elle peut compter sur l’appui de ses partenaires fondateurs comme Esplanade, HEC Montréal, l’Université Concordia et le CIRODD (Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable), ainsi que sur de nombreux partenaires d’affaires.

Q.Wow : la volonté de valoriser le territoire québécois

Q.Wow : la volonté de valoriser le terr...

  • Actualités,
  • Incubateur civique,

Q.Wow est la version québécoise du workshop on wheels, une unité de construction mobile servant à soutenir les initiatives créatives ou les projets citoyens au sein des municipalités du Québec.

La MIS dévoile la deuxième cohorte de son Incubateur civique

La MIS dévoile la deuxième cohorte de ...

  • Actualités,
  • Incubateur civique,

Dix nouveaux projets citoyens à impact social et environnemental seront incubés dans la région métropolitaine de Montréal.

Impliquer la communauté dans la product...

  • Actualités,
  • Incubateur civique,

Le parcours inspirant d’une innovatrice sociale « Je rêve d’un présent qui a du sens. » Parce que l’avenir des générations futures est en jeu, pour Ariane Gagnon-Légaré, la fondatrice…