Inclusion MTL : améliorer l’accessibilité des ressources d’intégration aux personnes immigrantes

Merilyn Sartor Schmitz et Gabriela Bastos de Toledo, lauréates de la cohorte 2022 de l’Incubateur civique de la MIS, ont imaginé, de concert avec trois autres complices, Inclusion MTL : une application mobile développée par et pour les personnes immigrantes au Québec.

À chaque parcours migratoire son processus d’intégration

Entre 2016 et 2018, Montréal a accueilli en moyenne 40 000 personnes immigrantes par an.¹ D’après les statistiques disponibles, deux individus sur trois sont concernés par l’immigration économique, qu’ils soient des travailleuses et travailleurs qualifiés et/ou autonomes ou des personnes souhaitant investir au Québec. Sur l’ensemble de l’agglomération montréalaise, 52% de la population immigrante récente possède un diplôme universitaire et a étudié à la fois au Québec et dans un autre pays¹. Dans un contexte de fort développement économique d’une métropole tournée vers l’international, cette population qualifiée et multiculturelle est grandement attendue sur un marché du travail en mal de main-d’œuvre disponible.

Crédit photo : Youssef Shoufan – Courtoisie : Dynamo

Pourtant, le taux de chômage demeure plus élevé parmi la population immigrante que pour celle née au Canada et le taux de surqualification concerne 59% des personnes arrivées au Québec depuis 5 ans ou moins.² Exerçant un emploi dont les exigences sont inférieures à leur niveau d’expérience professionnelle ou de compétences, cette population est exposée à des situations de faibles revenus voire de précarité.

Quels sont les freins à sa pleine intégration à la vie active ? La complexité administrative en premier lieu et son manque de souplesse devant la diversité des parcours migratoires. En effet, selon le contexte d’expatriation, les formalités à l’arrivée diffèrent grandement d’une personne à une autre : immigrer seule ou en famille, avec un permis de travail en poche ou non, en possession de quelques bagages seulement ou de l’ensemble de ses biens, ou encore en étant en maîtrise de la langue ou en phase d’apprentissage.

En fonction de la situation, des services spécifiques à chacune des étapes des parcours d’immigration existent, mais cette segmentation de services est précisément un point bloquant. Les ressources disponibles sont, certes conséquentes, mais décentralisées et les mandats des organismes communautaires sont ciblés sur des critères précis tels que la zone géographique d’arrivée, le statut ou les qualifications professionnelles.

Naviguer au sein du système est un exercice difficile, stressant, énergivore et coûteux. Parfois, désespérées de ne pouvoir faire aboutir leur demande de permis de travail, de permis de conduire ou d’ouverture de compte bancaire pour enfin accéder à l’emploi et subvenir à leurs besoins, certaines personnes se tournent alors vers des services d’accompagnement payants bien plus dispendieux que ceux offerts par les instances officielles et communautaires. Pour celles et ceux dont la situation financière est précaire, c’est une embûche supplémentaire et un pari risqué. Si les organismes communautaires tentent bien de combler les failles de cette lourde structure, ils sont, tout d’abord, surchargés puis confrontés à la même problématique de trouver des informations complémentaires pertinentes pour guider les individus au-delà des limites de leur mandat.

Une solution par et pour les personnes immigrantes

Printemps 2021. L’organisme Dynamo organise la seconde édition de son Hackathon social, une compétition d’innovation ouverte à laquelle participent des individus et des organisations qui souhaitent s’investir dans des initiatives axées sur les enjeux de la représentativité, de l’accessibilité et de la mobilisation en regard de l’inclusion.

Merilyn Sartor Schmitz et Gabriela Bastos de Toledo font connaissance lors de l’événement et forment une équipe autour d’un projet d’outil numérique ayant pour but de faciliter l’accès des personnes immigrantes aux services disponibles à Montréal.

Cohorte 2022 de l'Incubateur civique. Inclusion MTL : améliorer l’accessibilité des ressources d’intégration aux personnes immigrantes

Crédit photo : Youssef Shoufan

« Nous étions là pour imaginer des initiatives qui feront du Grand Montréal une collectivité plus inclusive pour les personnes issues de l’immigration et les minorités ethnoculturelles. Étant toutes deux immigrées, ayant vécu les difficultés d’intégration des personnes nouvellement arrivées sur le territoire, il a vite été évident pour nous de mettre en commun nos expériences et nos observations au service d’une solution. » — Merilyn et Gabriela

Paula Mazzeo et Thiago Veronezi se joignent à l’équipe pour prototyper ensemble une application mobile visant à répondre à l’enjeu de décentralisation des informations. Au moyen d’une interface agréable et personnalisée, les usagères et les usagers seront guidés vers les ressources adéquates, préalablement répertoriées et organisées par statut, par quartier et par type de services. Agissant comme un point d’entrée aux démarches d’intégration, l’application vise à outiller à la fois les personnes immigrantes et les organismes locaux.

Afin de poursuivre le projet au-delà du Hackathon social où elles sortent parmi les équipes gagnantes, Gabriela et Merilyn intègrent en binôme la cohorte 2022 de l’Incubateur civique comme représentantes d’Inclusion MTL. Durant leur parcours d’accompagnement, certains éléments de la solution sont questionnés pour s’assurer de sa pertinence, à commencer par l’aspect numérique. Enjeu majeur mentionné par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), la fracture numérique perpétue en effet les inégalités sociales et économiques, particulièrement dans un contexte d’intégration. Pourtant, l’accès au numérique est aujourd’hui indispensable pour rester en contact avec ses proches et être joignable pendant ses démarches d’installation. Une application mobile reste donc pertinente pour les personnes immigrantes ou réfugiées qui arrivent sur le territoire avec un cellulaire en poche, prêtes à se connecter aux réseaux wifi accessibles gratuitement dans certains lieux publics ou dans des cafés.

Mais alors, comment devenir une référence dans l’écosystème et parvenir à se distinguer des ressources existantes ? L’équipe a intégré à l’outil des éléments comme la participation de la communauté pour maintenir les informations à jour, en français et en anglais dans un premier temps, et a identifié des partenaires clés avec qui démarrer le déploiement de l’application. Merilyn précise : « S’approcher d’organismes communautaires, d’instances municipales et provinciales nous permettra de diffuser largement l’application tout en valorisant leur travail et en les outillant. » Gabriela ajoute : « Nous ciblons aussi les réseaux sociaux et particulièrement les groupes de discussion où les personnes immigrantes ont l’habitude de converger pour échanger une foule d’informations, même avant leur départ. »

S’approprier des pratiques en innovation sociale

L’application Inclusion MTL est présentement en développement et un produit minimum viable est prévu à l’automne 2023. Cette phase permet de valider la désirabilité de la solution et d’obtenir un maximum de retours des utilisateurs et des utilisatrices sur l’expérience de navigation avant de finaliser l’outil. Grâce à cette approche par itération, couramment employée dans le développement de logiciels, les deux innovatrices positionnent les usagères et usagers au cœur de la démarche tout en favorisant leur autonomisation dans leur parcours d’immigration.

Cohorte 2022 de l'Incubateur civique. Inclusion MTL : améliorer l’accessibilité des ressources d’intégration aux personnes immigrantes

Pictogrammes illustrant le développent d’Inclusion MTL.

Afin de mener à bien le projet, l’équipe accueille tout récemment Claudia Diniz et crée un OBNL sous le nom de Collectif Inclusion. Multidisciplinaire, issue de l’immigration, l’équipe rassemble des compétences qui vont de la finance à la programmation aux communications et au marketing en passant par de l’expérience en intervention sociale. Sa vision et son leadership ont permis de décrocher les premiers financements pour développer la version bêta de l’application :

« C’était une étape cruciale pour le projet. Il s’agissait non seulement de prendre confiance en nous, de nous approprier le projet pour être capables de le “pitcher” facilement, mais surtout d’adapter notre discours aux personnes en face de nous. L’Incubateur civique nous a introduits au storytelling et à l’importance de parler le même langage que les gens à qui on s’adresse. On continue à en récolter les fruits ! » — Gabriela

Le projet vous interpelle ? Le collectif est à la recherche de partenariats pour déployer les prochaines phases de test, de bénévoles avec des compétences en design UX et aussi de financements pour finaliser l’application Inclusion MTL dans les prochains mois. Contactez Collectif Inclusion !

¹ Coup d’œil sur les immigrants récents, Janvier 2020. Une publication de Montréal en statistiques Division de l’intelligence économique Service du développement économique.
² Population immigrée âgée de 25 à 54 ans : Rapport: “Les personnes immigrées et le marché du travail Québécois”, 2018, MIFI

Lisez nos autres actualités

Nos voeux pour 2024

  • Actualités,

« À l’occasion de cette nouvelle année 2024, j’aimerais souhaiter à toute notre communauté l’espoir et le dialogue.

Dévoilement de la cohorte de l’Incuba...

  • Actualités,
  • Cohorte 2024,
  • Incubateur civique,

L’Incubateur civique de la Maison de l’innovation sociale (MIS) accueille sa nouvelle cohorte de 20 projets à impact social et environnemental

L'Incubateur civique, et après ? Trois ...

  • Actualités,
  • Incubateur civique,

Concrétiser une idée de projet à impact positif qui mijotait dans leur tête, voici ce qui a motivé plus d’une centaine d’actrices et d’acteurs de changement à rejoindre l’Incubateur civique…