Tribou s’engage dans l’inclusion économique des femmes entrepreneures

Identifier un besoin

Le parcours professionnel de Tayssa Waldron, fondatrice de Tribou, s’est construit autour d’une aspiration : participer à changer la norme. Attirée par l’entrepreneuriat social, elle travaille depuis plusieurs années sur différents projets qui ont notamment en commun l’inclusion des personnes vulnérables. Quand, en 2018, Tayssa rencontre personnellement la difficulté à trouver du financement pour sauver l’entreprise d’une proche, elle se rend compte du manque évident de connexion entre les institutions financières et l’entrepreneuriat féminin.

Naît alors l’idée de Tribou, une structure sociale dont l’ambition est de créer une économie plus inclusive et durable en brisant les barrières systémiques qui limitent l’autonomie financière des femmes. Tel un pont entre deux écosystèmes, l’équipe de Tribou se met alors à travailler au développement d’une plateforme de référencement et de maillage afin de connecter efficacement les porteuses de projets aux produits financiers dont elles ont besoin.

Tribou, projet lauréat de l'Incubateur civique de la MIS

Ajouter une dimension au projet

Résolue à instaurer un changement, Tayssa est convaincue qu’ajouter une dimension sociale à Tribou maximisera son impact. Connaissant déjà les activités de la MIS, elle voit passer l’annonce de l’appel à projets pour la cohorte d’automne 2020 de l’Incubateur civique.

« Je savais que c’était ce programme qu’il nous fallait. Je n’ai même pas cherché ailleurs. Mais la première réaction des autres membres de l’équipe a tout d’abord été mitigée. Sortant d’un incubateur dédié aux entreprises technologiques et avec une plateforme en développement, avions-nous vraiment nos chances ? La détermination à créer une solution qui réponde précisément à un besoin humain est, certes, bien présente mais nous n’avions pas vraiment d’idée précise sur l’implémentation de l’impact social. Finalement, j’ai envoyé le dossier de candidature et appris avec enthousiasme que notre projet était choisi pour intégrer la cohorte avec Audrey Ithema. »

Tayssa

Déceler des blocages divers

En proposant une plateforme en ligne qui accélère l’accès au financement, Tribou imaginait se positionner en bout de chaîne de la création d’entreprise, soit la toute dernière étape concrétisant un projet. Au fil des phases de tests de la solution avec des groupes d’entrepreneures, l’équipe décèle pourtant des blocages quand vient le moment pour les utilisatrices de passer à l’action.

Une première observation met en lumière la disparité des connaissances financières des personnes qui se lancent en affaires. Elles sont en effet nombreuses à avoir très peu abordé l’aspect économique de leurs entreprises dans les incubateurs ou les formations suivies. En poussant l’analyse des causes de la problématique plus en profondeur, Tayssa et Audrey découvrent que l’inaction résulte surtout des tabous partagés autour l’argent. La procrastination à laquelle elles assistent n’est pas due au manque d’accès à l’information, mais à la peur. En effet, quand vient le temps de se lancer à temps plein dans son projet entrepreneurial, d’acquérir de l’équipement ou encore de procéder à une première embauche, les dirigeantes d’entreprises freinent inconsciemment leur décision et empêchent la croissance de leur projet.

« Nous n’imaginions pas devoir combler le manque d’éducation financière. Ces observations viennent confronter la feuille de route initiale de Tribou. Mais s’il en va de l’impact du projet, nous avons l’esprit ouvert à changer ce qui est nécessaire. »

Tayssa et Audrey

Faire évoluer le projet au sein de l’Incubateur civique

Porté par les différents ateliers et coachings proposés dans le programme de l’Incubateur civique, le projet adopte alors une autre perspective et intègre le niveau émotionnel à sa mission : développer une approche centrée sur l’accompagnement des femmes dans le processus de prise de décision, pour leur apporter les outils et les aider à décider en toute connaissance de cause et en toute confiance.

« L’atelier sur la théorie du changement dans le parcours de l’Incubateur civique nous a énormément aidées sur le pivot à amorcer. Il a provoqué un déclic en nous poussant à revenir sur l’impact, à construire une stratégie dans le temps. C’est un changement de paradigme qui est loin du modèle de la startup technologique qui grandit très vite et qui nous a été présenté précédemment dans d’autres incubateurs. Il s’agit ici d’être le plus impactant possible, quitte à réorienter nos efforts et à laisser de côté un prototype pendant un temps pour proposer par la suite une meilleure solution, plus complète. »

Tayssa et Audrey

L’équipe s’emploie présentement à créer de nouveaux outils pour transformer la relation qu’ont les entrepreneures à l’argent, en complément de la plateforme, afin de former un processus complet à intégrer dans les programmes des incubateurs et des formations en création d’entreprises. L’objectif est de déclencher leur envie d’apprendre en s’appropriant davantage les notions financières indispensables à la transformation de leurs entreprises en une réelle source d’autonomisation et d’empowerment économique. C’est en ayant toutes les cartes en main pour prendre des décisions que les entrepreneures feront sauter les barrières discriminatoires qui se dressent encore sur leur parcours professionnel.

Suivez l’évolution du projet sur le site Internet de Tribou !

Daria Marchenko, porteuse du projet ECOist Club, lauréat de la cohorte de l'automne 2020 de l'Incubateur civique de la MIS

Promouvoir la sobriété numérique : EC...

  • Actualités,
  • Cohorte Automne 2020,
  • Incubateur civique,

La circulation des données numériques semble invisible. Pourtant, les infrastructures technologiques nécessaires au fonctionnement de cette industrie sont énergivores et leur empreinte carbone ne cesse d’augmenter. Avec son projet ECOist…

Lutter contre l’insécurité alimentaire : quelles alternatives aux banques de dépannage ?

Lutter contre l’insécurité alimentai...

  • Actualités,
  • Cohorte Automne 2020,
  • Incubateur civique,

Tandis qu’un nombre croissant de ménages québécois a connu des périodes de précarité alimentaire au cours des dernières années, la pandémie de Covid-19 n’a fait qu’exacerber les besoins en aide…

Jolette Côté et Audrey Lessard, porteuses du projet Couleurs d'enfants, lauréat de l'Incubateur civique

Avec Couleurs d’enfants, l’inclusion...

  • Actualités,
  • Cohorte Automne 2020,
  • Incubateur civique,

Sensibilisé aux problèmes d’exclusion sociale qui persistent dans la société, l’organisme Couleurs d’enfants, lauréat de la cohorte d’automne 2020 de l’Incubateur civique, accompagne le personnel des services de garde et…