Tous les parcours menant à l’innovation sociale sont atypiques, forcément. Celui de Mélanie a comme racines la science du vivant : la biologie. Elle en a probablement conservé sa capacité à garder en perspective à la fois l’immensément grand et l’infiniment petit – le systémique et le local. Ses études en biologie, son passage dans le milieu socio-environnemental et son implication en innovation sociale l’ont amenée sur une foule de terrains où elle a développé sa capacité à agir et à interagir avec des personnes aux intentions et aux langages différents. Naturellement empathique, elle est dotée d’une écoute essentielle à la construction de relations humaines positives et génératrices de changements. Engagée depuis 2013 dans l’écosystème d’innovation sociale québécois et canadien, elle en connaît bien les langages et les diverses perspectives. Elle trouve dans cette diversité de visions une richesse nécessaire à la résolution de nos enjeux les plus criants.
Un défi ? « Aider les acteurs de l’écosystème de l’innovation sociale, toute vision et approche confondue, à tisser des liens et à renforcer leur capacité à résoudre collectivement des défis complexes ».